Loading... Please wait...

Une toute autre façon de vivre

Une toute autre façon de vivre

$141.85 (inc Tax) $118.21 (exc Tax)
Code
SD74CA1-18-V-FRE-SET
Quantity

Product Description

Le savoir et la transformation de l’homme

1° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 18 Février 1974

Q: Le savoir renferme-t-il la liberté?

C’est à nous, en tant qu’êtres humains, de prendre conscience de l’immense souffrance, des tourments, de la confusion du monde. Avons-nous sérieusement réalisé que nous sommes responsables du monde dans sa totalité?

Percevons-nous cette donnée de base que nous sommes le monde, que le monde n’est pas distinct de nous?

Le savoir, l’expérience peuvent-ils changer la qualité d’un esprit devenu violent, mesquin, égoïste, avide, ambitieux?

Quelles sont les limites du savoir? L’esprit peut-il se libérer du connu, pas verbalement, effectivement?

Savoir et conflit dans la relation humaine

2° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 18 Février 1974

Q: Quelle est la place du savoir dans la relation?

Il faut se libérer du connu, sinon le connu ne fait que répéter le passé, la tradition, l’image.

L’observateur, c’est la tradition, le passé, l’esprit conditionné qui examine les choses, se regarde lui-même et regarde le monde.

Quand l’observateur observe, c’est par le biais des souvenirs, de l’expérience, des blessures, des découragements et des espoirs, dans le cadre du savoir.

Dans la relation, tant que l’homme agit à partir du savoir, la division est là, et par conséquent le conflit.

Qu’est-ce que communiquer?

3° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 19 Février 1974

Q: Que veut dire être sérieux?

Le mot ‘communication’ implique l’art d’écouter.

Écouter demande une qualité d’attention qui comporte tout au long un véritable sentiment de perception aiguë, seconde après seconde.

La communication exige d’être au même niveau en même temps, avec la même intensité, marchant du même pas, pensant ensemble dans le même langage, observant ensemble, prenant part ensemble.

La responsabilité, c’est l’engagement total. Le monde est un chaos et j’ai la responsabilité, moi qui vis dans ce monde en tant qu’être humain créateur de ce chaos, de m’engager sérieusement à le résoudre.

Qu’est-ce qu’un être humain responsable?

4° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 19 Février 1974

Q: Qu’est-ce que la responsabilité dans la relation?

Êtes-vous responsable de l’évolution de l’homme, de la culture de l’homme,
de la bonté de l’homme? Êtes-vous responsable de la Terre?

Se sentir responsable d’un enfant fait éclore une véritable affection et une réelle attention et vous ne l’influencez pas, vous ne le formez pas à tuer au nom de votre patrie.

De nos jours, l’être humain est formé à l’irresponsabilité. Que vont faire les gens sérieux avec les irresponsables?

Si vous me révélez mon irresponsabilité, et ce qu’entraîne l’irresponsabilité, vous faites attention à moi.

Dans la relation, quand la responsabilité est totale, c’est-à-dire quand la liberté et l’attention vont ensemble, l’esprit ne forme pas d’image.

L’ordre découle de la compréhension de notre désordre

5° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 20 Février 1974

Q: Qu’est-ce que l’ordre dans la liberté?

Faute de comprendre la nature et la structure du désordre nous ne trouverons jamais ce qu’est l’ordre. Comment se produit le désordre, le phénomène intégral du désordre?

L’ordre est-il imposé, est-ce une discipline donc un conformisme,
une contrainte, une imitation? L’ordre est-il consentement, obéissance?

On ne peut comprendre le désordre sans comprendre le mouvement de la pensée. Un esprit prisonnier de la notion de mesure ne trouvera jamais la vérité. Est-il possible de regarder sans évaluer?

Peut-on vivre une vie, la totalité de la vie, en agissant, en riant, en pleurant, sans une ombre de comparaison?

La nature de la peur et son éradication totale

6° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 20 Février 1974

Q: L’esprit peut-il se libérer de la peur?

Les peurs physiques et psychologiques sont liées. Elles sont conscientes ou inconscientes.

Les peurs raciales, les peurs inculquées par la société, les peurs imposées par ma famille, toutes ces choses rampantes, laides, brutales et bien cachées, comment faire pour qu’elles apparaissent naturellement et se montrent au grand jour afin que l’esprit les voie entièrement?

Quelle réponse donner à ce fait de la peur qui se transmet de génération en génération?

Y a-t-il un moyen de s’attaquer à la peur, pas à ses diverses ramifications, mais à sa racine?

Derrière les mots, les descriptions, les explications, qu’est-ce que la peur?

Comprendre le désir au lieu de le contrôler

7° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 21 Février 1974

Q: Qu’est-ce que le plaisir? Qu’est-ce que le désir?

Nous ne condamnons pas le plaisir, nous l’observons. Pour aborder la question du plaisir, il faut examiner ce qu’est le désir. La propagande allume le désir.

Qu’est-ce que le désir? Comment ce puissant désir naît-il? Comment est-il entretenu? Le désir doit-il jamais être contrôlé? Le désir semble un instinct extrêmement remuant, exigeant et toujours en action.

Pourquoi le plaisir —plaisir du sexe, de la possession, du pouvoir, du savoir ou de l’illumination— a-t-il pris une place aussi considérable dans la vie? Le plaisir est une chose extraordinaire. Voir une belle chose et en jouir, où est le mal?

Le plaisir procure-t-il le bonheur?

8° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 21 Février 1974

Q: Quel est le rapport entre le plaisir et la joie? Le plaisir procure-t-il le bonheur?

Y a-t-il un rapport entre le plaisir et la jouissance? Qu’est-ce que le plaisir et qu’est-ce qui l’alimente? Quelle est cette poursuite, cette constante orientation vers le plaisir?

Un arbre debout tout seul sur la colline. Vous voyez comme c’est beau,
les fleurs, le chevreuil, les prairies, l’eau, et l’arbre solitaire avec son ombre.

Cela coupe presque le souffle.

La pensée n’intervient-elle pas alors pour dire : comme c’était extraordinaire, comme c’était merveilleux? Et ensuite le besoin de le voir se répéter?

Donc la pensée alimente, stimule et oriente le plaisir.

Pourquoi la pensée devrait-elle s’en mêler?

La souffrance, la passion et la beauté

9° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 22 Février 1974

Q: Qu’est-ce que la beauté?

Nous devenons de plus en plus artificiels, superficiels et verbaux. L’homme a-t-il perdu contact avec la nature? A-t-il perdu la délicatesse, la sensibilité de l’esprit, du coeur et du corps?

Qu’est-ce que la beauté? A-t-elle besoin d’expression? A-t-elle besoin du mot, de la pierre, de la couleur, de la peinture, ou est-ce une chose qui ne peut être exprimée dans des mots, dans un édifice, dans une statue?

Sans passion vous ne connaîtrez pas la beauté. La passion survient quand il y a souffrance. Demeurer avec cette souffrance, ne pas s’en évader, éveille la passion. La passion signifie l’abandon total du ‘je’, du ‘moi’, de l’ego, et donc l’austérité d’une grande beauté.

L’art d’écouter

10° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 22 Février 1974

Q: Qu’est-ce que voir? Qu’est-ce qu’écouter? Qu’est-ce qu’apprendre?

Voyons-nous réellement, ou plutôt confusément, à travers un filtre de préjugés, le filtre de nos expériences, de nos désirs, plaisirs et peurs, interposé entre nous et l’objet de perception? Voyons-nous jamais l’objet lui-même?

L’acte d’écouter libère-t-il totalement de tout ce qui est énoncé?
L’esprit est-il totalement attentif? il est alors extraordinairement libre d’agir.
Alors, voir c’est agir.

J’apprends pour obtenir une récompense ou éviter une punition. J’apprends un certain métier, une certaine discipline pour gagner ma vie. Apprendre est-il un mouvement d’accumulation? Y a-t-il une autre façon d’apprendre qui ne soit pas cumulative, et une action qui en découle?

Avons-nous appris quoi que ce soit de la souffrance? Et qu’y a-t-il là à apprendre?

Blesser et être blessé

11° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 25 Février 1974

Q: Qu’est-ce qu’une vie religieuse?

Le mot ‘religion’ signifie rassembler toute l’énergie, à tous les niveaux, afin d’éveiller une extrême attention. L’esprit peut-il être si complètement attentif que l’innommé entre en existence?

Quelle est la qualité, la structure, la nature d’un esprit, et donc d’un coeur et d’un cerveau, capables de percevoir une chose qui dépasse les évaluations de la pensée, une chose non seulement sacrée et sainte en elle-même mais qui a la capacité de contempler quelque chose d’immense?

En discutant de la religion nous devrions aborder la question de la blessure, car un esprit non blessé est un esprit innocent. Nos blessures peuvent-elles être guéries sans laisser aucune trace, et peut-on, sans aucune sorte de résistance, prévenir toute blessure dans l’avenir?

Amour, sexe et plaisir

12° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 25 Février 1974

Q: Qu’est-ce que l’amour?

L’amour est-il le plaisir, l’expression du désir? L’amour est-il la satisfaction de l’appétit sexuel?

L’amour est-il la poursuite d’un but désiré? L’amour est-il une chose que l’on cultive?

L’amour a été identifié au sexe, c’est-à-dire essentiellement au plaisir. Pourquoi avoir fait du sexe une affaire aussi énorme, phénoménale, romantique et sentimentale? Quel rapport y a-t-il entre joie, jouissance, plaisir, et l’amour?

Pour découvrir cette chose qu’on appelle l’amour vous devez comprendre le rôle du plaisir. Un esprit nourri, formé par ce conditionnement social frelaté doit d’abord s’en libérer, avant de pouvoir parler de l’amour.

Une autre manière de vivre

13° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 26 Février 1974

Q: Qu’est-ce que vivre?

Qu’est-ce exactement que cette existence, cette vie, ce terrain d’exercice où l’homme s’efforce de devenir meilleur, non seulement dans le monde technologique mais aussi psychologiquement?

L’homme veut être différent, il veut être plus que ce qu’il est.

La façon dont nous vivons n’est-elle pas la plus invivable, un mode de vie dément, destructeur, une totale indifférence vis-à-vis de la Terre? Est-ce là une façon de se comporter, d’apprécier la beauté de la vie? Y a-t-il un moyen de vivre sans conflit?

En tant qu’être humain, suis-je jamais conscient? Et qu’est la conscience?
La conscience est-elle son contenu?

La mort est-elle la continuation de cette conscience, ou la fin de la conscience et de son contenu?

Mort, vie et amour sont indivisibles

14° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 26 Février 1974

Q: Qu’est-ce que la mort?

Si l’on n’a pas peur, qu’est-ce que la mort? Dans la mort, de quoi a-t-on peur? Est-ce la peur de perdre le contenu de la conscience?

Mourir devient vivre quand le contenu de la conscience, qui engendre ses propres frontières, ses propres limitations, arrive à son terme.

Ce contenu peut-il se vider de lui-même?

L’esprit peut-il prendre conscience de la totalité du contenu : collectif, personnel, racial, provisoire?

Vous ne pouvez vous incarner maintenant qu’en mourant au contenu.
Vous pouvez renaître, vous régénérer totalement si vous mourez au contenu.
Alors vivre c’est mourir.

La vie, la mort et l’amour sont un, un mouvement indivisible, et c’est l’immortalité.

Religion, autorité et éducation – 1° partie

15° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 27 Février 1974

Q: Qu’est-ce que la religion?

A l’Est comme à l’Ouest, dans le monde islamique, bouddhiste ou chrétien, le même principe opère, l’adoration d’une image préalablement créée.

C’est l’homme qui a créé l’image.

L’esprit peut-il observer ce phénomène, réaliser sa propre demande de sécurité, de permanence, et rejeter tout cela?

Pourquoi l’esprit divise-t-il la vie, acceptant l’autorité dans un domaine
et pas dans l’autre? Nous acceptons la tyrannie d’un minable petit gourou aux idées bizarres mais nous rejetons la tyrannie du politicien et du dictateur.

Quelle est l’importance de l’autorité? Qu’y a-t-il derrière ce consentement à l’autorité?

Religion, autorité et éducation – 2° partie

16° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 27 Février 1974

Comment explorer ce qu’est la religion?

Qu’est-ce que la religion, qu’est-ce que Dieu, qu’est-ce que l’immortalité,
qu’est-ce que la beauté?

L’esprit peut-il écarter totalement toute construction de pensée à propos de la religion?

L’esprit peut-il se libérer de l’autorité de l’autre, qu’il soit divin ou pas?
L’esprit peut-il rejeter tout ce que l’homme a enseigné, inventé, imaginé à propos de la religion, à propos de Dieu?

La sagesse se trouve-t-elle dans un livre, chez un maître, chez quelqu’un d’autre, par le sacrifice, la torture, le renoncement?

L’esprit peut-il se libérer de tout ce qui est né de la peur, du désir, du plaisir?

Vos pensées, votre langage et votre comportement sont l’essence même de la religion. Si elles ne le sont pas, la religion ne peut exister.

La méditation, une qualité d’attention qui imprègne toute la vie

17° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 28 Février 1974

Q: Qu’est-ce que la méditation?

Acceptons-nous la méditation traditionnelle, l’orthodoxe, la chrétienne, l’hindoue, la bouddhiste, la soufie, ou pouvons-nous rejeter tout cela et demander: qu’est-ce que la méditation?

Commencer par ne pas savoir ce qu’est la méditation me donne toute liberté d’avancer dans mon enquête.

La méditation est-elle coupée de l’existence quotidienne, ou la méditation embrasse-t-elle tout le champ de l’existence?

Dans mon enquête, suis-je éveillé, ou le passé est-il si vivant qu’il dicte ma vie présente?

Y a-t-il une manière de vivre sans contrôle? Puis-je vivre une vie de méditation dans laquelle n’existe aucun contrôle?

La méditation et l’esprit sacré

18° Entretien avec le Dr. Allan W. Anderson - San Diego, USA - 28 Février 1974

Q: Quel rôle a la volonté dans la méditation?

Pouvez-vous être conscient sans choix de ce mouvement du désir, du contrôle, de la volonté, de l’action?

Qu’est-ce que l’espace? Avons-nous de l’espace? L’esprit peut-il avoir de l’espace? Quand l’esprit est occupé par la famille, les affaires, Dieu, la boisson, le sexe, y a-t-il de l’espace? Quand le savoir occupe tout le champ de l’esprit, il n’y a pas d’espace.

L’espace extérieur ne peut pas nous procurer l’espace intérieur.

Tant qu’existe un dessein, il n’y a pas de silence. L’esprit peut-il se vider de son contenu? L’esprit, le cerveau, le corps peuvent-ils être véritablement silencieux?

Quand l’esprit est absolument silencieux, qu’est-ce que l’incommensurable?

Dans le silence, le temps s’arrête.

Find Similar Products by Category

Vendors Other Products

Customers Who Viewed This Product Also Viewed

Click the button below to add the Une toute autre façon de vivre to your wish list.